Maurice Tête

Collection permanente – Au Duc de Richelieu

Biographie Maurice Tête

Maurice Tête fréquente à Paris l’Académie Julian qui a vu passer des peintres de renom tels que Henri Matisse, Jean Puy, Édouard Vuillard ou encore Fernand Léger. Il concourt également pour le Prix de Rôme mais ne l’obtient pas. Confronté aux différents courants avant-gardistes du 20e siècle, il arrive à Roanne en 1901 ; il affectionne les thèmes figuratifs, déclinés dans des séries et qui prennent place dans les paysages roannais, et particulièrement dans les gorges de la Loire. Parmi ses sujets récurrents, nous voyons des scènes de la vie quotidienne, familiales, on note également ses séries sur les vendanges ou la végétation, le paysage, se mêlent à la fête et aux personnages.

Après s’être « essayé » au néo-impressionnisme, il se tourne ensuite vers une peinture aux accents fauves, tendant parfois vers le cubisme ; il déstabilise les peintres locaux de par sa modernité. Fidèle à la figuration, il développe néanmoins ses recherches autour de la couleur, ce qui n’est pas sans rappeler Cézanne. Son travail de création, long et minutieux, témoigne d’une véritable recherche autour du dessin et de l’hamonie des teintes dans ses oeuvres.