Dernière exposition

Exposition Dominique Noirot

Du 18 juin au 16 juillet 2022 – Galerie Au Duc de Richelieu

Dominique Noirot Affiche expo

EXPOSITION DOMINIQUE NOIROT
Du 18 juin au 16 juillet 2022 – Galerie Au Duc de Richelieu

L’espace d’art et d’antiquités de Cécile et Laurent Aubanel, Au Duc de Richelieu, vous présente une riche rétrospective consacrée à l’artiste accompli qu’est Dominique Noirot.

Peintre, aquarelliste, dessinateur, biographe…, c’est au travers d’un style profond, romantique, coloré mais audacieux, que l’artiste partage et exprime les émotions, les voyages et les découvertes qui ont traversé sa féconde vie.

Vernissage le samedi 18 juin à partir de 11h30, en présence de l’artiste.

Peintre, aquarelliste, dessinateur, biographe…, c’est au travers d’un style profond, romantique, coloré mais audacieux, que l’artiste partage et exprime les émotions, les voyages et les découvertes qui ont traversé sa féconde vie.

Originaire de notre région puisque né en 1938, à Roanne, il est le dernier d’une fratrie de cinq enfants et l’arrière-petit-fils de Louis Noirot (dessinateur, peintre et lithographe, 1820-1902), de Godefroy de Hagemann (peintre orientaliste, 1832-1877) et le petit-fils de notre bien connu Emile Noirot (peintre paysagiste de la Bretagne, de la forêt de Fontainebleau, de la Provence, de Venise, de la Haute-Loire et des Alpes, artiste-peintre officiel de la Marine, 1853-1924).

Durant toute son enfance, il reçoit également les conseils de son oncle Jean-Gabriel Noirot (aquarelliste, combattant de la Grande Guerre, 1887-1963). Toute la première partie de sa vie se déroule ainsi dans un environnement artistique très dense, dont il saura tirer un jour le meilleur profit.

Après des études de commerce et de comptabilité, il obtient un poste au service des recherches au C.E.A. (Mines d’Uranium des Monts du Forez). Puis, désirant voyager et ne souhaitant pas se cantonner à un « travail de bureau », il s’engage très tôt dans l’Infanterie de Marine et rejoint l’A.E.F. Il en parcourt l’ensemble des territoires dans le cadre des activités de son unité de commandos parachutistes basée à Brazzaville.

Durant cette période particulière et particulièrement active, sa production artistique est marginale :  quelques aquarelles et des dessins, dans lesquels il relate avec humour la vie militaire, dont beaucoup ont d’ailleurs été perdus ou offerts…

De retour à la vie civile il est engagé par une entreprise de recherches géologiques et minières.  Mais faute de débouchés, il quitte la France en 1961, pour Genève où il est admis dans une grande entreprise du BTP qu’il ne quittera qu’à sa retraite en 2003.

En 1974, il regagne la France avec son épouse et ses deux enfants et s’installe à Versonnex dans le Pays de Gex, près de la Suisse.  En 1977, il est élu maire-adjoint et réélu en 1983 comme premier adjoint délégué aux travaux. En 1989, devenu maire, il ne quittera cette charge qu’en 2008 sans solliciter de nouveau mandat.

Pendant et après cette vie professionnelle si bien remplie, c’est désormais dans son atelier et dans la nature que régulièrement, en autodidacte, il travaille la peinture, l’aquarelle, le dessin. Il expose, seul ou en groupe, non seulement en France, mais également en Italie, Suisse, Allemagne… où son talent de paysagiste sera remarqué.

En effet, son goût pour les voyages, la montagne et la nature l’invitent très tôt à noter ses impressions dans une importante collection de carnets. Disposant ainsi de centaines de dessins et d’aquarelles, il en utilise un certain nombre pour la création d’œuvres plus élaborées, tout particulièrement en relation avec la montagne dont il est un pratiquant de longue date, un admirateur fervent et respectueux. C’est particulièrement dans le massif des Ecrins, du Briançonnais qu’il n’hésite pas à peindre à l’huile sur nature portant son matériel.

Associant le sport à la méditation artistique, la montagne est une amie pour lui. Il aime la draper de mille et un effets que seuls les ombres et les lumières fugitives peuvent offrir à un regard sensible aux beautés qui se méritent.

Un séjour au Maroc en octobre 2009 est pour l’artiste une révélation, un choc émotionnel et culturel profond. Ce qui lui fait dire : « je ne savais plus où donner de la tête » et regretter de ne pas être allé plus tôt dans ce pays. En 2019, un second voyage dans le Grand Sud de ce pays le conforte dans ses « visions » désertiques dans lesquelles « le rien est tout ».

L’œuvre de Dominique Noirot est essentiellement basée sur le paysagisme, au sein duquel se devine, voire se retrouve explicitement l’esprit et la touche, non seulement de ses aïeux, mais également de certains peintres impressionnistes et fauves. Tout cela compose un mélange parfois détonant, dans lequel le pinceau virevolte autour de réelles audaces, toujours empreintes d’un sens poétique, voire romantique, bien épaulé par un dessin aussi « musclé » que celui de ses ancêtres.

Amateur d’histoire, il se penche dès les années 1980 sur celle de sa famille et édite en 1997 une première version biographique consacrée à son grand-père Emile Noirot (co-fondateur de la Société des Peintres de Montagne en 1898).

A partir de 2003, il poursuit et approfondit ses recherches pour aboutir à la présentation conjointe de son arrière-grand-père Louis, d’une nouvelle version consacrée à Émile, et d’une biographie de Jean-Gabriel, dans une riche édition de trois volumes entièrement revue, augmentée et agrémentée de très nombreuses illustrations souvent inédites (photographies, aquarelles de guerre, dessins et peintures) qui sera publiée fin 2015.

Vers 2010, sur la base de ses archives personnelles, il entreprend l’écriture de sa propre histoire et en 2018, l’élaboration de ses « chemins de papier », un recueil avec commentaires sélectionnant les notes de ses 53 carnets de voyages et de randonnées en montagne. Une première édition restreinte a eu lieu en juin 2019, dont une suite est prévue.

En juillet 2019, il publie un nouveau recueil de dessins satiriques et d’aquarelles exécutés par son frère Robert. En octobre, c’est Godefroy de Hagemann,, l’un de ses arrière-grands-pères, artiste peintre qui est évoqué dans un nouvel album.

Ensuite, au fil des années, il publie des albums en éditions restreintes sur ses dessins, ses aquarelles, ses peintures de montagne et d’ailleurs.

Dominique Noirot est inscrit à la Maison des Artistes de Paris et figure à l’annuaire des artistes contemporains. En 2008, il adhère à la société des Peintres de Montagne issue du Club alpin français, il en devient président en 2014. Il quitte cette fonction en 2016, suite à la longue maladie de son épouse qui malheureusement décède en 2016.

Puits de culture, pétri de voyages et de nature, artiste peintre, aquarelliste, dessinateur, successeur, biographe et écrivain… Dominique Noirot est tout cela à la fois et l’extrême richesse de son patrimoine artistique, de sa vie et de son œuvre en témoigne. Comment pourrait-il en être autrement ?

Son héritage artistique, son parcours personnel si riche, son cheminement intérieur et sa personnalité propre se ressentent jusqu’à aujourd’hui dans ses travaux, à la fois impressifs et conviviaux, intériorisés, colorés d’émotions et d’élan vital.

SES EXPOSITIONS DE GROUPES

Mâcon (Prix Johannes Son de l’académie de Mâcon)
Bourg en Bresse (Salons Art-Cité…)
Notre-Dame-de-Bellecombe
Louhans, Belley, Thonon, Paris, Collonges, Charlieu, Pérouges, Cranves-Sales, Yvoire
Roanne (invité d’honneur à la Société des Amis des Arts)
Genève en 1992 (Galerie de théâtre)
Versonnex où, en 1982, il fonde le Salon de la St Martin qui perdure jusqu’à ce jour (invité d’honneur en 2017 au 35e Salon de la St Martin),
Divonne-les bains (Arpadi)
Lyon (Salon de la Société Lyonnaise des Beaux-Arts, Association régionale des Arts (prix de la côte des arts)
La Pacaudière (Loire)
Saint-Julien-en-Genevois 2014 (C.A.F.)
Mâcon (Académie d’art)
Ferney-Voltaire (Orangerie du château)
Louhans en 2015
Cranves-Sales avec le groupe l’Exclamation
Avec la Société des Peintres de Montagne : Briançon, Le Grand-Bornand, Sallanches, Saint-Gervais, Fort l’écluse, Argentière…
A Vétraz-Monthoux (Hte-Savoie), dans le cadre du festival du film Rêve de montagne en 2018 où il participe avec un envoi remarqué de 30 toiles.
A Belley en 1985
A Paris en 1985 (Espace Delpha)
A Roanne au Salon des Amis des Arts, où en 1992 il est l’invité d’honneur
Tarare
Cluses

Dominique Noirot a bien-sûr exposé de nombreuses fois en solo :

au Centre Culturel de St Genis-Pouilly (Ain) en 2010, sous l’égide du C.A.F., 130 tableaux, dessins et aquarelles sur le thème du « sentiment de la montagne » ;
en 1963, à la salle des Casemates du Musée d’Art et d’Histoire de Genève ;
au Centre Culturel Coop-City en 1973 (dessins) ;
à Roanne (en 1980, galerie Sainte-Cécile), au Pavillon du Tourisme de Roanne en 1974 ;
à Genève (galerie SMA en 1972, 1976, 2012- 1981 – Galerie du Théâtre), Le Vaud (galerie Au temps qui passe en 1979), Vétraz-Monthoux en 2018 (dans le cadre du Festival « Rêves de Montagne » avec 39 tableaux) ;
Villerest en 2007 (espace Noirot) ;
Annemasse en 1980 (galerie Horizon) ;
Gex en 1984 et en 1989 (galerie Ambiance)
Yvoire en 1985 (Musée) ;
Divonne-les-Bains en 2004 (Galerie de l’Hôtel de ville) ;
St Julien en Genevois en 2019 (Ateliers d’art de M.P. Maurer) ;
Collonges en 2009, 2011, et en 2008 pour la présentation de la collection des 83 dessins et aquarelles du Pays de Gex ;
A la Ferney-Voltaire en 2012 (Clos Chevalier).

De nombreuses collections privées abritent des œuvres de l’artiste : au Brésil, Suisse, France Italie, Allemagne, Belgique…
L’artiste figure également dans des collections publiques (dons de l’artiste ou acquisitions) :
Hôtel de ville de Gex (grande toile « l’étang rouge »), de Divonne-les-Bains (un dessin), de Vesancy (une grande toile « hiver à la carrière »), dans la collection de Pays de Gex agglo, Hôtel du Département de l’Ain (un dessin), Théâtre du Fort l’Ecluse (83 aquarelles et dessins de l’ensemble des 27 communes du Pays de Gex), Mairie de Versonnex (2 peintures, 1 dessin), de Sauverny (deux peintures), de Grilly (deux aquarelles), de Collonges (une aquarelle), d’Ornex (une aquarelle).

Nos expositions passées

Muriel Charbonnier, combinaison sphérique bleue
Alain Duperay, Marché Martiniquais
Brunot Cortot, chats
Clément Bruel, Tigre sur bois
Alain Duperay, Pêche à pied
Marie Vergne, Le Champ de courses
Jean Carzou, Amour
Jean Commère, Le verger au Plessis

Exposition Jean Commere

Du 1er au 28 septembre 2018
Daniel Foray, Croisiere américaine